La seigneurie de la Motte confinait aux seigneuries de Fayt, de l'Escaille, de Familleureux, de Tyberchamps, de Scailmont et de Feluy.

De cet ancien domaine en 1990, appelée la ferme de la Motte, il n'en restait que ruines. L'ancien fossé qui entourait jadis le bâtiment était comblé. Le ruisseau qui l'alimentait était tari, probablement par les travaux autoroutiers.

La charpente massive qui abritait les greniers était complètement effondrée mais les poutres équarries à la main, assemblées par de grosses chevilles de bois, avaient défiés les siècles et étaient d'une étonnantes beautés. Manifestement le bâtiment était divisé en deux par transformations, réparations ou aménagements au fil des ans et des différents  propriétaires.

La partie disons fortifiée, comprenant l'entrée principale, retiendra toute notre attention .

Lorsque notre projet n'en était qu'aux balbutiements, et pour cause notre desseins au départ ne se limitait qu'à récupérer les "deux pierres rondes sur lesquelles glissaient les chaînes du pont levis", nous avons été envoûté par la magie de la pierre.

Sachant que dans très peu de temps ce vestige historique allait disparaître et faire place à un projet de lotissement privé, l'idée de récupérer "deux cailloux" devint la manipulation de plusieurs tonnes de pierre bleue !